De plus en plus utilisé par de nombreux acteurs pour des travaux de recherche, de surveillance et d’évaluation en santé, le Système national des données de santé (SNDS) regroupant le Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie [SNIIRAM] (soins de ville), le Programme de médicalisation des systèmes d'information [PMSI] (soins hospitaliers) et le CépiDc (causes médicales de décès) est d’une grande complexité et pose de difficiles problèmes scientifiques et techniques, notamment pour la connaissance des pathologies enregistrées sous des formes diverses.

À l'origine, c’est pour améliorer et faciliter l’utilisation du SNIIRAM qu'est mis en place en 2014 (le SNDS n'était pas encore en place), à l'initiative des principaux organismes producteurs et utilisateurs de ces données, le réseau ReDSiam (anciennement « Réseau Données SNIIRAM » et désormais « Réseau pour l'utilisation des données du système national des Données de Santé »), associant des spécialistes de disciplines et d’organismes divers.

L’objectif général du réseau ReDSiam est la mise au point et la diffusion d’algorithmes destinés à repérer des cas de pathologies à partir des données enregistrées dans le SNDS.

Il s’agit ainsi de favoriser, par le partage d’expérience et l’interaction entre équipes, le développement, l’évaluation et la promotion des méthodes d’analyse des données médico-administratives à des fins de recherche, de surveillance, d’évaluation et de santé publique. 

 

Modalités de participation à ReDSiam de personnes appartenant à des organismes privés à but lucratif

Les personnes travaillant dans le domaine de l’utilisation des données médico-administratives à des fins de recherche, de surveillance et de santé publique peuvent participer au réseau ReDSiam, selon les règles définies dans la Charte de ReDSiam. La participation à ReDSiam se fait sur la base d’une demande individuelle accompagnée d’une Déclaration d'engagement et d'intérêts (DEI) et d’un engagement à participer activement à au moins un Groupe de travail.

Certaines modalités spécifiques, définies par le Comité de direction, s’appliquent aux personnes appartenant à des organismes privés à but lucratif.

  • Leur demande d’adhésion et leur DEI doit être validée par le Comité de direction.
  • Leur employeur doit s’engager par écrit à respecter leurs obligations de confidentialité telles que définies dans la Charte.
  • Ils ne peuvent ni être membres du Bureau, ni coordonnateurs d’un Groupe de travail.

Pour une présentation plus détaillée de ReDSiam :

.

Une Charte précise les règles de fonctionnement du réseau.

Pour toute demande d'informations : Envoyer un courriel

 

Activités de REDSIAM

Le cœur de l’activité de ReDSiam est constitué par le développement, la discussion critique et la mise à disposition d’algorithmes spécifiques de pathologies basés sur les données du SNIIRAM par des combinaisons de diagnostics du PMSI et/ou d’ALD, de données sur les actes médicotechniques, les consommations de médicaments ou d’autres produits de santé plus ou moins spécifiques de la pathologie concernée, les consultations de professionnels, etc.

Les activités de ReDSiam reposent essentiellement sur le fonctionnement de groupes de travail thématiques par grands domaines pathologiques et de groupes de travail transversaux. Les groupes de travail déjà mis en place sont les suivants :

  • Appareil cardiovasculaire
  • Appareil locomoteur
  • Appareil respiratoire 
  • Endocrinologie, nutrition et métabolisme 
  • Handicap
  • Infectieux 
  • Maladie rénale
  • Maladies neurodégénératives 
  • Maternité, périnatalité  
  • Méthodologie 
  • Polypathologie, Multimorbidité
  • Qualité des soins
  • Troubles mentaux et du comportement 
  • Tumeurs

 

Gouvernance de REDSIAM

La Charte ReDSiam fixe les conditions de participation et les règles de fonctionnement du réseau.

Les Groupes de travail sont animés par des coordonnateurs ; ceux-ci sont réunis au sein Comité technique du dont le rôle est d’harmoniser le travail des Groupes de travail.

Le Bureau coordonne le fonctionnement du réseau et assure le suivi régulier des activités de ReDSiam .

Le Comité de direction a comme rôle de définir la stratégie générale de ReDSiam . Il est composé des représentants des organismes contributeurs de ReDSiam .

La coordination opérationnelle et administrative de REDSIAM est assurée par l’Unité mixte de service Inserm-UVSQ UMS 011 « Cohortes épidémiologiques en population ».

 

Prénom et Nom

Appartenance

Céline Caserio-Schonemann

Santé publique France

Antoine Rachas

Caisse nationale de l'assurance maladie (CNAM)

Marcel Goldberg 

Inserm UMS 011

Émeline Heyndrickx-Gallin

Inserm UMS 011

Sofiane Kab

Inserm UMS 011

Moussa Laanani

GIS EPI-PHARE

Javier Nicolau

Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES)

Catherine Quantin 

CHU de Dijon

 

Prénom et Nom

Groupe de travail

Valérie Olié

Appareil cardiovasculaire

Pascal Caillet

Appareil locomoteur

Sylvie Guillo

Appareil respiratoire

Sandrine Fosse

Endocrinologie, nutrition et métabolisme

Maude Espagnacq

Handicap, invalidité

Laure Fonteneau

Infectieux

Cécile Couchoud

Sahar Bayat

Maladie rénale

Laure Carcaillon-Bentata

Virginie Gardette

Maladies neurodégénératives

Karine Goueslard

Annick Cohen-Akenine

Maternité, périnatalité

 -

Méthodologie 

Panayotis Constantinou

Polypathologie, multimorbidité

Alain Bernard

Antoine Duclos

Qualité des soins

Amaria Baghdadli

Catherine Quantin

Troubles mentaux et du comportement

Christine Le Bihan

Fabienne Séguret

Tumeurs

Et les membres du Bureau

  • Céline Caserio-Schonemann
  • Marcel Goldberg
  • Émeline Heyndrickx-Gallin
  • Sofiane Kab
  • Moussa Laanani
  • Javier Nicolau
  • Catherine Quantin
  • Antoine Rachas

 

 Composition du Comité de direction

Prénom et Nom Institution
Rosemary Dray-Spira Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Max Bensadon

Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH)

Catherine Quantin

CHU de Dijon

Véronique Danguy

Caisse Centrale de la MSA (CCMSA)

Antoine Rachas

Caisse nationale de l'assurance maladie (CNAM)

Laurent Fabre, Corinne Balaire

Caisse nationale militaire de la sécurité sociale (CNMSS)

Javier Nicolau

Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des études (DREES)

Bernard Ledésert, Lise Trottet

Fédération nationale des observatoires de santé (FNORS)

(en attente de représentant)

Haute autorité de santé (HAS)

Philippe-Jean Bousquet

Institut national du cancer (INCA)

Valérie Edel

Health data hub (HDH)

Grégoire Rey

Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)

Laure Com-Ruelle

Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes)

Jean-Claude Desenclos, Yann Le Strat

Santé publique France

Marcel Goldberg, Émeline Heyndrickx-Gallin, Marie Zins

Inserm UMS 011